BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Venezuela : Juan Guaido veut collaborer avec Bogota pour détecter les rebelles armés

L’opposant vénézuélien Juan Guaido a affirmé mardi qu’il comptait apporter son aide à la Colombie pour détecter les groupes armés présents au Venezuela, après que le président colombien Ivan Duque eut accusé son homologue Nicolas Maduro d’«héberger» des dissidents des Farc.

«Nous allons collaborer avec le gouvernement colombien dans le domaine du renseignement et pour détecter les groupes qui opèrent de manière illégale», a déclaré à la presse Juan Guaido, qui préside le Parlement unicaméral, seule institution contrôlée par l’opposition vénézuélienne.

Ivan Duque a annoncé la semaine dernière une offensive contre les ex-chefs guérilleros des Farc qui ont rejeté l’accord de paix de 2016 et affirmé qu’ils reprenaient les armes. Dans la foulée, il a accusé Nicolas Maduro, qu’il qualifie de «dictateur», de fournir «soutien» et «hébergement» sur le territoire vénézuélien aux dissidents des Farc. Le chef de l’Etat colombien, tout comme une cinquantaine d’autres pays dont les Etats-Unis, reconnaît Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.

Juan Guaido a également affirmé que le Parlement autoriserait le recours à des satellites pour localiser «les camps installés sur le territoire national» vénézuélien et les sites «d’où décollent les aéronefs impliqués dans le narcotrafic». Il n’a toutefois pas précisé comment il comptait déployer ces technologies.

Dans la pratique, toutes les décisions votées par le Parlement sont automatiquement frappées de nullité par la Cour suprême, que l’opposition accuse d’être pieds et poings liés au gouvernement chaviste. Et l’état-major de l’armée vénézuélienne continue à se montrer loyal à Nicolas Maduro.

«Nous allons nous allier au monde démocratique pour affronter cette menace qui pèse sur les Vénézuéliens et notre souveraineté», a encore déclaré Juan Guaido, qui a dit avoir évoqué la question avec Ivan Duque.

Le pouvoir vénézuélien, qui se réclame du défunt président Hugo Chavez (1999-2013), nie pour sa part apporter un quelconque soutien aux groupes armés colombiens.

Avec AFP

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

67 + = 70