BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Tunisie : désarmement des bombes de l’avion libyen ayant atterri en urgence dans l’Est du pays

L’armée tunisienne a désamorcé les bombes transportées par un avion militaire libyen ayant atterri en urgence en Tunisie, a indiqué mardi le ministère de la Défense, les autorités tunisiennes se refusant à tout commentaire sur sa restitution.

L’avion, un L-39 appartenant aux forces du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen qui tente de conquérir Tripoli, a atterri lundi matin dans le sud de la Tunisie, après une «erreur technique» selon l’autorité basée dans l’Est libyen.

Après s’être posé sur une route près de Médenine, à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne, il a été chargé sur un camion et transporté vers un lieu de stockage «en Tunisie», a indiqué le ministère de la Défense, sans autre précision.

Son pilote, un colonel qui était seul à bord selon la même source, est toujours entendu mardi par les forces de sécurité tunisiennes. L’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar est engagée dans une offensive militaire pour s’emparer de Tripoli où siège le Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, reconnu par l’ONU.

Cet avion «participait à une mission de reconnaissance et de patrouille et à la suite d’une erreur technique, il a dû atterrir d’urgence», a assuré l’autorité parallèle installée dans l’Est libyen. Cette dernière a indiqué être en contact avec Tunis pour assurer le retour de cet avion et de son pilote en toute sécurité en Libye. Mais le gouvernement tunisien n’a rien indiqué à ce sujet.

Le ministère des Affaires étrangères du GNA a de son côté indiqué lundi sur Facebook qu’une «commission de liaison» avait été mise en place par son ambassade à Tunis pour évoquer le sort de cet avion.

«La question de l’entité à qui doit être restitué cet avion va être au centre de la question de la restitution», a souligné l’expert en droit international Haykel Ben Mahfoudh.

«La Tunisie, si elle a gardé une position neutre face au conflit en Libye, tient particulièrement à respecter le statut du GNA reconnu par les institutions internationales».

Les combats au sol et les raids aériens dans la bataille de Tripoli ont poussé, selon l’ONU, plus de 100.000 personnes à la fuite, dans un pays miné depuis 2011 par des luttes de pouvoir entre milices.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

30 − = 25