BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Tchaourou : les forces de l’ordre n’ont pas utilisé d’armes à feu, selon le DDPR du Borgou. La population dit le contraire et exhibe des douilles

Après une accalmie en fin de journée du lundi, les violences ont repris dans la soirée du mardi 11 juin 2019 dans la commune de Tchaourou. Selon le bilan présenté hier par le directeur départemental de la police républicaine, il n’y a pas eu usage d’armes à feu encore moins de blessés dans le rang des manifestants.

Dans la nuit du lundi 10 à la soirée du mardi 11 juin 2019, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont repris. La commune de Tchaourou s’est à nouveau plongée au cours de la nuit du mardi au mercredi dans une spirale de bataille rangée où forces de l’ordre et manifestants se sont affrontés.

Selon des citoyens de cette localité, il y a eu plusieurs blessés aussi bien dans le rang des manifestants que dans celui des forces de l’ordre et d’importants dégâts matériels.

Joint par une radio de la place, le directeur départemental de la police républicaine du Borgou ne présente pas le même bilan de la situation. Selon lui, il n’y a pas eu usage d’armes à feu.

«Nos éléments n’ont pas fait usage d’armes à feu.», a-t-il fait savoir. Le chef de la police républicaine du département du Borgou a également nié l’existence de blessés dans le rang des manifestants.

«Il n’y a pas eu de blessés dans le rang de la population, mais on a enregistré des blessés légers et des blessés graves au niveau des forces de police» a-t-il précisé.

Il faut dire selon d’autres sources proches des manifestants, il y a eu usage des balles réelles. Par contre les images diffusées sur les réseaux sociaux, on y voit des douilles des balles qui seraient utilisées lors de cet affrontement.

Le calme est à nouveau revenu dans la cité de Boni Yayi, mais il y a eu plusieurs interpellations dans le rang des manifestants, a indiqué le directeur départemental de la police républicaine du Borgou.

Précisons que ce regain de violences a refait surface dans cette commune à cause de l’interpellation de présumés meneurs des violences enregistrées le dimanche 28 avril 2019.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 + 4 =