BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

«Les réformes marchent»

Quand les Ecureuils marquent un but, «Les réformes marchent». Quand la Cour africaine rend une décision provisoire contre un ancien président de la République, «Les réformes marchent». Avec l’évaluation diagnostique des enseignants : «Les réformes marchent». Et si le 24 prochain, les enseignants boycottaient cette évaluation, ne doit-on pas craindre pour le caractère sommaire des réformes comme ce fut le cas des réformes du système partisan? Analyse dans l’exercice de l’éditorial du jour.

«Les réformes marchent» glosent les chantres de la ‘’Rupture. Je suis d’avis que le régime Talon a réussi en trois ans à toucher à tous les secteurs de la vie socioéconomique et politique du Bénin. Rien n’a écharpé aux fourches caudines de ce système. Tout et tout a été chamboulé. Je reste ébahi quant à cet effort constant de toucher à tout. «Les réformes marchent».

Mais de plus en plus, sans les stupidités de l’analyse politique, une bonne part des citoyens n’adhère plus à ce discours simpliste, car loin des réformes, on a le sentiment qu’elles aboutissent plus à une impasse. Le cadre règlementaire avec en toile de fond le code électoral est là pour nous édifier.

‘’Réformes-impasse’’, cette expression n’est pas provocatrice. Mais après trois ans de réformes dans tous les secteurs d’activités, il y a en évidence, des jugements péremptoires qui permettent de dire que : «L’action a pris le pas sur la réflexion». Et ce n’est pas faute d’intelligence, car ceux qui nous gouvernent le sont très bien. Il suffit de voir comment ils anticipent sur tout pour gagner toutes leurs batailles.

A moins de deux ans de la fin du mandat unique de Patrice Talon, on peut commencer par faire le bilan des réformes. Et en matière de bilan, il est mitigé et pour cause.

D’abord, il faut signaler que les réformes ne sont pas efficaces, car elles ne découlent pas d’un leader charismatique impulsant la marche à suivre. A l’analyse, tout porte qu’on exécute les instructions d’un régime qui a l’excès de confiance en soi.

Ensuite, les réformes ne sont pas efficaces du fait de cet environnement hostile qui prévaut actuellement au Bénin. Et ce n’est pas un euphémisme disgracieux, de dire que leurs vertus qui étaient d’accélérer le développement, sont loin de combler les attentes. Mais avec les cymbales, on chante que : «Les réformes marchent». Résultat, les réformes ne facilitent pas la cohésion autour d’un projet commun. Ce qui engendre de nombreux conflits. Et dès lors, on peut affirmer que les réformes ne sont pas efficaces. Et face à elles, les béninois se taisent par crainte de la répression qui découle d’un cadre règlementaire liberticide.

Que faut-il faire pour inverser la tendance pour avoir des réformes efficaces?

Il faudrait revenir à la notion du ‘’Temps calme’’. Cela n’a l’air de rien. Il faut éviter des réformes inopérantes et faire en sorte que le peuple cesse de persister dans des actions collectives éculées dont les effets dévastateurs seront à court terme,

Ensuite, il faut faire en sorte que ceux qui nous gouvernent cessent a contrario de croire ou de faire semblant de croire que les réformes des «puissants» aboutissent inéluctablement à une amélioration de la situation des «faibles». Ce qui est loin d’être une vérité cartésienne.

En outre, avec le système du ‘’Bénin révélé’’, il faut éviter une sorte de centralisation du pouvoir. C’est à ce seul prix que les efforts d’innovation sont réels.

Comme on le voit, les réformes avec les solutions anciennes ne seront efficaces que lorsqu’on va éviter de maintenir les ‘’rentes’’ de situation au profit d’une minorité. C’est cela la vérité. Et à l’autre de rétorquer : «Et c’est une révolution».

Par Titus FOLLY

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

66 − 57 =