BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Journée FIFA – Le Bénin joue la Côte d’ivoire et l’Algérie : Michel Dussuyer défend le choix des 23 joueurs

Pour répondre aux nombreuses préoccupations de la presse sportive béninoise le Team officier de l’équipe nationale a interviewé Michel Dussuyer, sélectionneur des ‘’Écureuils’’ du Bénin pour qu’il justifie ses choix, après la publication de sa liste pour les deux matches amicaux contre la Côte d’Ivoire et l’Algérie. Le technicien français a dit «aimer défendre sa conviction jusqu’au bout».

C’est partir pour 11 questions à Dussuyer pour mieux comprendre sa liste pour les matchs du 6 septembre contre la Côte d’Ivoire et 9 septembre contre l’Algérie.

Qui est Mael Sedagondji et pourquoi ce choix ?

C’est un jeune joueur qui évolue avec la réserve de Dijon. C’est un garçon que j’ai eu l’occasion de suivre la saison dernière, en me déplaçant voir un de ses matchs. C’est un jeune joueur à peine 20 an et qui affiche des promesses pour l’avenir donc il me semblait utile de le convoquer sur ses matchs là et de le voir comment il va se comporter.

Youssouf Assogba, était venu s’entraîner avec le groupe avant la CAN. Barazé absent, Michel Dussuyer prendra-t-il le risque de lui donner une chance pendant les deux matches amicaux ? A-t-il progressé depuis son arrivée à Amiens ?

Youssouf Assogba, je l’avais vu l’année dernière quand il évoluait à Kraké, je l’ai fait venir sur deux ou trois séances lors du rassemblement à Cotonou à la fin du mois de mai. C’est un garçon qui est lui aussi prometteur, il vient de s’installer à Amiens. Je suis régulièrement en contact avec son entraîneur, il s’entraîne avec les U19 du club pour l’instant, je pense… ça passe par une phase d’adaptation pour lui. C’est un joueur qui a une marge de progression et je suis persuadé qu’il va franchir des étapes avec Amiens.

On a remarqué huit absents, si on prend en compte l’effectif de la CAN, peut-on avoir une explication sur ces huit recalés ?

C’est vrai que je ne pensais pas modifier autant le groupe des 23 pour ce premier rendez-vous de septembre, mais c’est un peu la force des événements. Puisque Barazé et Emanuel Imorou n’ont pas retrouvé de club, Moise Adilehou qui est en instance de départ n’est pas retourné en Grèce, il n’a pas suivi d’entraînement avec un club. Junior Salomon, il n’a pas encore repris, le championnat au Nigeria donc c’est difficile de savoir à quel niveau de compétitivité il se situe…

Aujourd’hui, il y a Yannick Aguemon que j’avais écarté, c’est le moment de le voir, de voir aussi Rudy Gestede donc il y a de la concurrence sur les postes d’attaquants. Maintenant la porte n’est jamais fermée. Désiré Azankpo à toutes ses chances, s’il est performant dans son club avec Oldham. Il y a David Djigla qui a repris un peu plus tard. Il s’était blessé et est là en phase de reprise. Je pense qu’il reviendra prochainement dans l’équipe de Niort, sûrement après la trêve internationale. Là il a repris les entraînements, c’est encore un peu juste.

Le cas Fabien Farnolle est préoccupant

Pourquoi Michel se passe d’un bon gardien. Michel Dussuyer ne nous dira pas qu’il a joué trop de matches, car dans les grandes équipes européennes, la saison est longue pour les gardiens et pourtant ils jouent tous les matches amicaux avec leur équipe nationale. On apprend qu’il n’a pas supporté les critiques sur les réseaux sociaux, aussi les dirigeants le critiquaient ouvertement au Caire. Appréciation ?

Concernant Fabien Farnolle, nous avions eu une longue discussion téléphonique. Fabien m’a fait part de sa lassitude. Le joueur déjà n’a pas eu beaucoup de vacances. Il a repris la compétition directement en Europa Ligue avec Malatya puisqu’il a joué dès le 25 juillet…Je pense qu’il a besoin d’une petite trêve pour couper un peu avec le football n’étant pas avec sa famille.

De la lassitude aussi je pense, parce que c’est difficile d’encaisser les critiques qui sont venus du pays, sur les réseaux sociaux ou dans les médias sur ses performances en permanence. Ces critiques-là, je les trouve de mon côté aussi injustes. Nous avons la chance d’avoir deux très bons gardiens que sont: Saturnin et Fabien. Saturnin a donné pleine et entière satisfaction lors de ses prestations à la CAN, c’est un très bon gardien on le sait, mais Fabien aussi est un très bon gardien, il évolue au plus haut niveau. C’est le seul joueur béninois à avoir discuté une Coupe européenne cette saison. Il est encore performant puisqu’il est dans son club en première division en Turquie. Moi j’ai la chance, je l’ai dit, je le répète, nous avons la chance au Bénin d’avoir deux très bons gardiens en sélection. Et je pense qu’il faut être beaucoup plus objectif dans les critiques.

Abordons le choix des joueurs locaux. Qu’est-ce qui explique le choix de Chérif Dine malgré ses matches moyens aux éliminatoires du CHAN et lors des compétitions africaines avec les Buffles ? Et la présence de Nabil ?

Cherif Dine et Nabil, je les ai vus évoluer avec l’équipe locale. J’ai pas eu l’occasion de suivre leurs matches avec les ‘’Buffles’’. Mais c’est des joueurs qui ont été en tout cas, qui ont fait des bonnes prestations, même si sur le match retour à Lomé, c’est vrai que la responsabilité de Shérif peut-être engagée sur le but togolais. Mais globalement ce sont des joueurs qui étaient soit en sélection pour Shérif, soit à la porte de la sélection pour Nabil qui sont compétitifs. Puisqu’ils ont participé au match avec les locaux, ils ont fait également les matchs avec les ‘’Buffles’’, donc c’est des rares joueurs locaux qui sont en compétition donc éligibles aussi pour ce rendez-vous de septembre.

Première partie de l’interview de Dussuyer à suivre

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

+ 49 = 58