BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Gouvernance du Bénin : le président Patrice Talon s’inspire des opposants pour gérer

Le chef de l’Etat depuis avril 2016, travaille davantage avec des anciens collaborateurs de son prédécesseur, Boni Yayi. Ce n’est pas tout. De plus en plus, il a recours aux proches de l’homme d’affaires et plus gros contributeur de la croissance de l’économie béninoise, Sébastien Ajavon. Malheureusement, sa ruse dans la gestion des affaires politiques rendent ces hommes inefficaces. Qu’en sera-t-il des proches de ces deux personnalités de l’opposition qui viennent de faire leur entrée au gouvernement ?

Il est connu de tous que le président de la République, Patrice Talon et sa galaxie ne cessent de diaboliser Sébastien Ajavon et Boni Yayi. Paradoxalement, il se fait que les collaborateurs et autres lieutenants de ceux-ci sont de plus en plus sollicités par l’actuel chef de l’Etat béninois qui prend appui sur eux pour gérer le pays. C’est encore le cas avec le simulacre de remaniement qu’il a opéré le jeudi dernier. «Le théoricien réagit toujours dans une idéologie éthérée», dit l’adage.

Parmi les six nouveaux ministres nommés, se trouvent deux anciens collaborateurs de Yayi et l’ancien avocat de Sébastien Ajavon. Parmi ceux qui ont déjà servi Boni Yayi, on a Jean Michel Abimbola, qui reprend le ministère de la Culture, Eléonore Yayi, (pur-sang de l’homme de Tchaourou), ancienne directrice du Centre des œuvres universitaires et secours (Cous) et ancienne ministre sous Boni Yayi, bombardée ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Quant à Me Alain Orounla, c’est l’un des anciens avocats béninois de Ajavon. Il vient d’être nommé ministre de la Communication. Alors qu’il y avait déjà certains dans cette équipe gouvernementale depuis 2016 qui ont travaillé avec Yayi sans oublier qu’à la présidence de la République, c’est un nombre très impressionnant. C’est dire que le chantre de ‘’la Rupture’’ a besoin des expériences et compétences des opposants pour gouverner le pays. L’inexpérience politique et le manque de collaborateurs qualifiés obligent-il Patrice Talon à procéder de la sorte ?

Pourtant, on fait du bruit, on accuse, on emprisonne et on chasse. Au même moment, on se fait entourer des anciens collaborateurs de ceux-là en occurrence Ajavon et Yayi. Ces deux leaders doivent s’estimer heureux où ils se trouvent. Car, ils servent de boussole à l’actuel président de la République qui s’inspire de leur savoir-faire. Ce qui démontre à plus d’un titre que la ruse à elle seule ne suffit pas pour gérer un pays ni les ressources humaines.

Un nouveau gouvernement pour rendre la vie plus difficile

Les carottes sont cuites pour le peuple béninois qui malheureusement, va continuer dans la souffrance. Actuellement, la ‘’Rupture‘’ et son gouvernement peinent à sortir du naufrage surtout que chaque jour, le chef de l’Etat crée toutes les bonnes conditions pour une descente aux enfers sans formalisme. Quels que soient leurs compétences et dévouement, ce ne sont pas ces six nouveaux ministres sans voix ni décision qui, vont sauver le navire ‘’Rupture’’.

Si le président Talon qui est le capitaine de ce navire qui a tous les pouvoirs et qui seul, a la décision, il est alors sans équivoque que malgré la présence de ces nouvelles têtes qui ne maitrisent surtout encore rien des us et coutumes du ‘’couvent politique Talon’’, toute l’équipe gouvernementale ne pourra rien apporter comme solutions ou approches de solutions aux conditions difficiles de vie du peuple béninois.

C’est maintenant donc que les ceintures doivent être vraiment serrées pour la construction de ‘’l’empire Bénin version Talon’’. Que Dieu sauve le Bénin.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

2 + 4 =