BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Escroquerie à Parakou : de nouvelles stratégies ourdies

Ces derniers jours, les actes d’arnaque ont refait surface dans la ville de Parakou mais sous une autre forme. Les individus sans foi ni loi après l’épisode précédent via mobile money ont changé de stratégie pour se faire de gains faciles. Nombreux sont déjà ceux-là qui sont tombés dans leur maille.

Plusieurs cas déjà enregistrés. C’est le bilan que l’on peut faire dans la ‘’cité des Koburu’’. Les arnaqueurs ont changé de stratégie pour aller à l’affût de leur proie. Celle-ci consiste à trafiquer les comptes facebook ou Messenger des autorités ou des personnes influentes qu’ils utilisent pour se faire de l’argent.

Le dernier cas en date est celui du père Augustin Tossou Yélian, secrétaire particulier de l’archevêque de Parakou Pascal N’Koué. La dame tombée dans leur maille et qui a témoigné décrit la scène de la manière suivante : «J’étais sur la paroisse à Alaga lorsque j’ai reçu une invitation du père Augustin que je connaissais très bien pour avoir été vicaire sur ma paroisse. J’ai alors accepté l’invitation sans arrière-pensée, une fois l’invitation acceptée, le père que je croyais m’a envoyé un message me disant qu’il était en réunion et qu’il a besoin d’une somme d’argent de 60000 FCFA pour régler le problème d’un séminariste et c’est urgent ; je lui ai répondu comme quoi je n’avais que 100.000 FCFA sur moi. Il m’a alors demandé d’envoyer les 10000 FCFA sur un numéro qu’il me communiqua et m’a demandé d’appeler le numéro une fois l’opération effectuée et de demander à l’intéressé s’il a reçu l’argent, ce que je fis. L’intéressé me répondit, me remercia et me confirma qu’il est séminariste au séminaire de Ouidah. Ainsi, sans me douter de rien j’eus le cœur tranquille. Une fois à la maison j’ai raconté ma mésaventure à ma petite sœur qui me confia qu’elle vient de recevoir le même message mais cette dernière a eu l’esprit d’appeler le père qui lui confia que ce n’était pas lui.»

Elle en appelle donc à la vigilance de tous. Il faut noter qu’avant cette piraterie, le maire de la commune de Parakou Charles Toko et un journaliste du quotidien ‘’Matin libre’’, Albérique Houndjo ont été victimes de ces pirates. Les cas sont donc légion à Parakou et puisque la toile est mondiale, vigilance à vous où que vous vous situez sur la planète terre.

Par Noël Y. TETEGOU (Br. Borgou/Alibori).

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 + 7 =