BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Education morale au Bénin : l’école et la famille pour la transmission des valeurs

L’éducation, depuis la naissance de l’enfant jusqu’à l’âge adulte, est un mélange de facteurs et d’influences. Deux institutions, cependant, jouent un rôle primordial et ont des responsabilités éducatives formelles devant la loi et la société : la famille et l’école.

Des injures à tout vent, des attitudes qui dénotent de l’irrespect, des postures qui frisent le banditisme et la débauche. Tels sont des actes auxquels l’on assiste au quotidien. Ainsi, des comportements déviants s’observent de plus en plus chez enfants et jeunes au point où l’on s’interroge sur la responsabilité des géniteurs ou autres institutions devant assumer leur éducation et l’enseignement des valeurs.

En effet, les parents ont toujours été et resteront les premiers éducateurs de l’enfant. Ils ont le droit et le devoir de mettre en place ses bases intellectuelles et émotionnelles et de développer son système de valeurs et d’attitudes, d’autant plus que l’avenir d’un enfant est fortement conditionné durant la période préscolaire. Ils doivent aussi exercer leurs responsabilités de parents d’élèves.

«C’est du ressort des parents d’inculquer aux enfants les valeurs morales et civiques dès le bas âge. Quand le pli est donné plus tôt, les enfants grandissent de façon harmonieuse», confie Frédéric Atinmè, instituteur à la retraite.

De son côté, l’Etat, par le système éducatif, doit former les jeunes à devenir de bons citoyens et de bons professionnels et leur donner les bases d’un apprentissage et développement personnel tout au long de la vie. Lorsque l’une de ses deux institutions manque à sa mission, il y a lieu de s’interroger sur les valeurs que reçoivent les enfants.

En effet, préoccupés par l’assurance du bien être matériel, spirituel et financier de la famille, la plupart des parents ne parviennent plus à accorder du temps à leurs enfants. Il en ressort qu’ils n’ont plus l’œil nécessaire sur ce que font et ce que deviennent les enfants.

De plus, l’influence de la télévision, de l’Internet et surtout des réseaux sociaux sur les enfants ne facilitent aucunement leur éducation dans la mesure où on note parfois une contradiction entre les valeurs inculquées en famille et les modèles auxquels les enfants veulent ressembler par l’effet de la mode.

Dans la situation actuelle, ni les parents, ni les enseignants ne sont, à eux seuls, en mesure de transmettre aux jeunes toutes les connaissances, compétences et valeurs dont ils ont besoin pour bien s’insérer dans la société. «Parent» reste le seul «métier» qui ne s’enseigne pas formellement, alors que l’école, qui détient la connaissance et l’expérience de l’éducation, manque souvent de motivation et de moyens.

Et quand il s’agit de faire face à des défis comme la surabondance de l’information et des modèles alternatifs fournis par les médias, ou à des phénomènes de société graves tels que l’exclusion sociale, la marginalisation ou la violence, la famille aussi bien que l’école commencent à manquer des repères.

Face à cette multitude de situations complexes, on constate une confusion croissante quant au rôle que doivent jouer les parents et l’école dans l’éducation des jeunes surtout dans la transmission des valeurs. Ainsi risquent-ils de se renvoyer la balle, laissant de côté des problèmes sérieux sans que personne n’en prenne la responsabilité.

Au lieu de regarder ce que ces deux instances peuvent faire de façon isolée, il faudrait examiner comment leurs tâches et responsabilités peuvent s’articuler et contribuer à un mouvement d’ensemble. De ce fait, une meilleure communication entre enfants – parents – école, avec la participation également du monde associatif et de l’éducation non-formelle, et la création d’un vrai partenariat entre eux paraît être absolument nécessaire afin de répondre aux besoins éducatifs du notre société en terme de valeurs morales.

Par Dorice DJETON

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

1 COMMENTAIRE
  1. TCHIBOZO dit

    Bonne initiative, mais le problème est plus profond

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

19 − = 16