BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Echauffourées à Tchaourou et Savè: les Fcbe condamnent et exigent le retrait de l’armée

La situation très tendue entre forces de l’ordre et populations de Tchaourou depuis quelques jours inquiète le Parti Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). A la faveur d’une déclaration rendue publique ce vendredi, 14 juin 2019, elle condamne ces événements et exige le retrait des forces armées.

Le parti appelle à nouveau les autorités béninoises a accepté la demande d’évacuation sanitaire sur fonds propres de leur président d’honneur Yayi.

Bloqué dans ses quatre murs depuis les avènements du 1er mai dernier faisant état d’une supposée arrestation de Boni Yayi, celui-ci est depuis lors sous haute surveillance depuis plusieurs semaines par les militaires puis par la police républicaine. Conséquence, l’ex-chef d’État, Boni Yayi, est sérieusement indisposé selon son conseil et ses proches. Lire l’intégralité de la déclaration.

Déclaration du Bureau Exécutif National FCBE sur la situation politique nationale

Le Bureau Exécutif National(BEN) s’est réuni ce vendredi 14 juin 2019 au siège de son parti Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE).

Le BEN s’est penché sur la situation politique qui prévaut dans notre pays. Le BEN a constaté avec tristesse et amertume la dégradation continue de la situation socio-politique et économique du Bénin. Cette situation se caractérise particulièrement par la mort de la démocratie, de l’Etat de droit et l’entrée de plein pied de notre pays dans la dictature autocratique faite de violation constante des droits de la personne humaine, des arrestations massives, de départs en exil ou en clandestinité des opposants et enfin les tueries des populations non armées par les balles létales des forces de l’ordre.

Dans ce contexte politique délétère, il nous paraît utile de mettre l’accent sur la situation de séquestration de notre président d’honneur Boni YAYI ainsi que celle d’affrontements avec les populations de Tchaourou et de Savè qui synthétisent la ruine et la désolation actuelle de notre patrie commune le Bénin.

La séquestration depuis le 1er mai 2019 du président Boni YAYI.

Qu’il vous souvienne que le 28 avril 2019, notre peuple à plus de 90% a infligé un désaveu cinglant à la parodie électorale organisée par le Président TALON et les siens. C’est à la suite de ce rejet cinglant et massif exprimé par les populations acquises aux élections inclusives que l’opposition a organisé un meeting au siège de la résistance le 29 avril 2019 pour inviter le pouvoir de la rupture à tirer les conséquences politiques de son échec. Ce meeting politique a été animé par les deux anciens présidents Nicéphore SOGLO et Boni YAYI qui ont demandé l’annulation du scrutin du 28 avril 2019 et la reprise consensuelle de nouvelles élections.

En réponse à cet appel des anciens présidents, le pouvoir a commencé par faire intervenir ses porte-paroles habituels sur les chaînes nationales appelant à l’interpellation immédiate du président d’Honneur comme commanditaire des réactions conscientes des populations aux diverses exactions du pouvoir.

C’est dans ces conditions de suspicion infondée sur le président Boni YAYI, que le 1er mai, à la surprise générale, le président Patrice TALON a ordonné l’encerclement par l’armée et les engins de guerre de la résidence de son prédécesseur qui lui a pacifiquement transmis la charge présidentielle. La réaction du petit peuple de Cadjèhoun, de Cotonou et environ ne s’est pas faite attendre. Il a courageusement pris fait et cause pour le Président Boni YAYI dont la proximité avec les populations fait palir plus d’un d’où l’acharnement contre sa personne.

Suite à cette explosion sociale, des tueries et des arrestations massives sont intervenues et se poursuivent. Cette situation entretenue par le pouvoir a connu le développement relatif à la volonté affichée aujourd’hui par le pouvoir d’auditionner le président d’Honneur. Il est à noter que c’est après près d’un mois de séquestration abusive que le pouvoir a envoyé un juge pour auditionner le président Boni YAYI. Pour quelles intentions ?

Ainsi, nonobstant la nécessité exprimée par notre Président d’honneur de procéder à son évacuation sanitaire, le pouvoir de Patrice TALON s’entête à le garder, à durcir sa séquestration et à le faire coûte que coûte écouter par un juge malgré son état de santé en constante dégradation. Le Président Patrice TALON et son pouvoir seront tenus responsables de tout ce qui adviendra de malencontreux au Président Boni YAYI.

Le BEN rappelle avec gravité que les 1er et 02 mai, c’est le Président Boni YAYI qui a été agressé et sequestré depuis bientôt 45 jours. En aucun moment, il n’a rassemblé les populations encore moins incité à une quelconque insurrection. Le parti FCBE a toujours inscrit ses actions dans le respect de la constitution et la légalité.

Le glissement des événements de Cadjèhoun vers le judiciaire est inadmissible et n’est rien d’autre que de la ruse. En effet, le dossier Boni YAYI est politique, car il est harcellé parce que refusant, aux côtés de toute l’opposition, la mort de la démocratie et la violation massive des droits de l’Homme.

Tchaourou et Savè : victimes expiatoires d’un pouvoir devenu fou.

Les provocations du pouvoir ont aujourd’hui débordé Cadjèhoun pour atteindre les populations. En effet, le 12 juin 2019, des forces de Sécurité ont arrêté des jeunes de Tchaourou et mollesté les populations qui ne sont opposées à leurs vexations. Depuis lors, les engins de guerres et des hordes de militaires ont pris d’assaut la ville, tirant à balles réelles semant la mort et la désolation. Les affrontements sont en cours. Savè connait depuis jeudi les mêmes provocations avec son cortège d’armada pour soumettre les populations qui font face à la tyrannie.

Tchaourou et Savè sont aujourd’hui les victimes expiatoires d’une tyrannie cruelle qui conduit inexorablement à l’embrasement général de notre pays jusqu’ici réputé pour son amour de la paix.

Où veut le pouvoir de la rupture conduire notre peuple ?

Comment comprendre que pendant que se déroule ce terrorisme jamais connu dans notre pays, le pouvoir prétend organiser des débats francs et directs avec toute la classe politique et fait prôner la paix par ses hommes ? Jusques à quand le Président Patrice TALON usera de la manière forte contre son peuple ?

Le BEN dénonce fermement l’utilisation tout azimut de la force pour mâter. La politique de la canonnière contre son peuple ne donnera lieu qu’aux révoltes populaires fragilisant notre pays.

Le BEN refuse le sort fait au Président Boni YAYI. Le président Patrice TALON a donné l’ordre d’installer l’état de siège à Cadjèhoun, il doit en ordonner la levée.

Le jugement du Président Boni YAYI n’est pas la solution à la crise actuelle. Bien au contraire, son jugement est de nature à aggraver la crise car elle n’est pas judiciaire, elle est politique et requiert une solution politique. Le président Patrice TALON doit immédiatement mettre fin à la barbarie en cours et cesser de faire tirer à balles réelles sur les populations à mains nues.

Le Président Boni YAYI doit pouvoir aller se soigner librement. Une amnistie générale s’impose pour le retour des exilés, de celles qui sont en clandestinité, les provocations doivent cesser en direction des populations, les forces de l’ordre et de sécurité doivent retourner à leur mission républicaine.

Le BEN souligne avec force que le pouvoir de Patrice TALON n’a aujourd’hui le choix qu’entre continuer la fuite en avant en massacrant les populations et la tenue courageuse des assises nationales pour sortir de l’état de guerre dans lequel le pouvoir plonge notre patrie commune.

Le BEN lance un appel pressant aux militants pour :

– Poursuivre le combat pour la restauration de la démocratie et le refus de la dictature ;

– Rester vigilant dans la lutte pour la fin de la séquestration du Président Boni YAYI.

Que Dieu bénisse le Bénin.

Fait à Cotonou, le 14 juin 2019

Le Bureau Exécutif National

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

2 COMMENTAIRES
  1. Alain Eklou dit

    Donc c’est le parti FCBE qui est à la base de tout ce qui se passe à Tchaourou.

  2. yayikon dit

    On connaît tout cela depuis et même dans son domicile Yayi encourage les incrédules des collines à montré qu’ils ont la maîtrise du pays. Bravo Bravo Bravo
    Dans quelques jours le regret viendra vous frapper à la porte. Et on choisit les biens privés pour incendier.
    La fin n’est pas loin Houndété, DJENONTIN, Koutché et al ne vous encouragent pas avec une réflexion à long terme. Des intellectuels opposants n’ont car lit dans le livre de Romains 8 ils comprendront de quoi ils s’agit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

9 + 1 =