BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Bénin : Très en colère, le président Nicephore Soglo «dénonce le sort de l’ancien président Yayi Boni»

Le domicile de l’ancien président béninois Boni Yayi reste sous la garde constante des forces de l’ordre. Plusieurs visiteurs auraient été refoulés ces derniers jours. Les autorités démentent vouloir entraver sa liberté d’aller et venir.

Le dispositif policier autour du domicile de l’ancien président béninois, Boni Yayi, n’a toujours pas été levé par les autorités. Officiellement, il s’agit de protéger l’ex-chef de l’État. Mais, ce jeudi, le président d’honneur du parti la Renaissance du Bénin s’est vu refuser l’entrée sans aucun motif.

«Dès l’annonce de la convocation de l’ancien président de la République Yayi Boni par un juge du tribunal de Cotonou, le président Nicéphore Soglo s’est rendu aussitôt au domicile de l’intéressé au quartier populaire de Cadjehoun à Cotonou, experts le texte. Mais empêché d’accéder au domicile de Yayi par un détachement d’agents en uniforme, le président Soglo s’est immédiatement rendu au siège de la Direction Générale de la Police Républicaine (Dgpr)», a publié dans un communiqué, la cellule de presse de Nicephore Soglo, ancien président du Bénin.

La cellule souligne qu’il s’agit d’une «totale indignation du président Soglo jeudi 06 juin dernier face aux nombreux obstacles érigés devant l’entrée du domicile de Yayi Boni».

C’est donc confronté à l’impossibilité d’accéder à l’intérieur afin de s’enquérir de la santé et de l’état d’esprit de Yayi Boni bloqué chez lui depuis plusieurs semaines, que «le président Soglo a interpellé celui qui s’est présenté comme l’officier de commandement des lieux».

C’est au regard du refus de l’informer sur la question de savoir l’origine de ce blocus et les objectifs de la mission que
«le président Soglo s’est directement rendu au siège de la Direction générale de la police républicaine à Ganhi».

«Des échanges entre les deux hommes, il ressort que l’ordre serait donné de très haut sans que personne ne puisse déterminer avec precision à quel niveau justement», indique la cellule de presse.

Le communiqué précise que «le président Nicéphore Soglo a pu joindre le chef de l’Etat, le président Patrice Talon au téléphone pour lui faire part de son indignation face à la persécution dont fait l’objet un ancien président de la République».

Pour ce fait, «il lui a fait part également de la grande préoccupation de la Coalition Mondiale pour l’Afrique dont lui, Nicéphore Soglo est le vice-président face à ce qui apparaît comme une violation flagrante des droits de l’Homme et des atteintes graves à la démocratie».

Dans ce cadre, «le président Soglo prépare une adresse importante à l’opinion publique nationale et internationale parallèlement à d’autres initiatives prises par les autres membres de la Coalition Mondiale pour l’Afrique.», conclut la cellule de presse.

Du côté de la présidence du Bénin, on se dit «surpris». «Vous me l’apprenez», affirme Wilfried Leandre Houngbedji, le porte-parole. Même réaction du côté du ministère de l’Intérieur : «L’ancien président n’est pas en résidence surveillée.»

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

57 + = 66