BÉNIN24 TÉLÉVISION
L'actualité en continu et en temps réel

Alibori – Tirs à balles réelles sur des enseignants : le préfet Moussa Mohamadou dément l’information

Dans le département de l’Alibori, précisément au CEG 1 de Kandi des attroupements auraient été dispersés par la Police par des tirs à balles. Le préfet de l’Alibori Moussa Mohamadou et l’adjoint du directeur départemental de la Police Républicaine ont démenti l’information et signalent qu’il n’y a eu aucun blessé.

Le préfet de l’Alibori Moussa Mohamadou et l’adjoint du directeur départemental de la Police Républicaine ont démenti l’information selon laquelle balles réelles auraient été tirés sur des enseignants sur pieds de guerre, dans le département de l’Alibori, précisément au CEG 1 de Kandi, dispersés par la police lors de l’évaluation diagnostique des enseignants Ace reversés en 2008 qui se déroule ce samedi 24 août 2019 sur toute l’étendue du territoire national.

Selon les autorités ‘il n’y a eu aucun blessé donc pas de tirs à balles réelles. Interviewé par Kandi FM dans la matinée de ce samedi, le préfet de l’Alibori Moussa Mohamadou a affirmé que tout s’est déroulé dans le calme et les candidats concernés ont composé dans la sérénité.

Par ailleurs, «la police républicaine a dispersé un attroupement à coup de gaz lacrymogène après plusieurs avertissements infructueux à l’endroit des manifestants», a-t-il indiqué. Il précise que la police républicaine n’a à aucun moment tirer à balles réelles sur les populations. «C’est juste les gaz lacrymogènes», mentionne t-il.

Un point de vue contraire à celui d’un enseignant Ace 2008 qui soutient qu’il y a eu de tirs à balles réelles de la police républicaine.

«Ça fait déjà deux fois qu’ils nous ont dispersés. La première fois, c’était au niveau de la mosquée de Zongo, juste au bord du goudron au niveau de la déviation qui mène vers le Ceg 1 (…). Mais ils sont venus nous disperser avec des gaz et des tirs. On a eu un blessé», a-t-il confié à Kandi Fm.

D’après lui, ils se sont regroupés à nouveau sur le site du complexe scolaire de Gansosso, un quartier du premier arrondissement de la commune de Kandi. Ils ont été dispersés une seconde fois par la police avec des tirs à balles réelles. Dans la foulée les gens ont fui en laissant leur motos.

A en croire le préfet, l’assemblée tenue à l’heure de la composition par certains candidats n’était pas autorisée.

Pour l’adjoint du directeur départemental de la police républicaine, il n’y a pas de blessé. «La police républicaine a constaté des attroupements non autorisés des enseignants reversés de 2008. Il leur a été demandé de se disperser, ce qui n’a pas été fait. C’est ainsi que la Police a fait usage de gaz lacrymogène», indique-t-il.

Il renseigne que les motos délaissées sur les lieux, les propriétaires pourront les retirer sur présentation des pièces justificatives au commissariat central.

Rejoignez-nous sur Facebook
Nous sommes aussi sur Twitter
Application Android

Disponible sur Google Play

 

Immobilier Bénin

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

ACTUALITÉS À LA UNE

CAN 2019

CAN 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.

77 − = 76